Paul REBEYROLLE

Paul REBEYROLLE (1926-2005) est né à Eymoutiers en Haute-Vienne.

Lire la suite

Il s’est imposé comme l’un des peintres majeurs dans l’art français du XXème siècle.
Son œuvre puissante, violente mais généreuse est un appel à la liberté, une révolte contre l’injustice, l’intolérance, l’asservissement de l’homme et de la nature; un véritable témoignage de notre temps.
Atteint dans son plus jeune âge d’une maladie osseuse qui l’oblige à l’immobilité, il passe son enfance à dessiner. De sa jeunesse passée dans le Limousin, il gardera la passion de la nature, de la campagne. Paul REBEYROLLE commence à peindre dans les années 1940. Dés 1946 il s’installe à Paris. Il se forme seul, se confronte aux œuvres magistrales qui l’interrogent : TINTORET, REMBRANDT, RUBENS, SOUTINE, PICASSO, GOYA ou COURBET et dont il est assurément le continuateur. Dans les années 60 il s’installe en Côte d’Or.
Son engagement s’exprime d’abord dans la peinture : sa technique se caractérise par la brutalité dramatique, tactile, des moyens employés : matériaux collés sur la toile, chiffons, terre, paille et ferraille, couleurs et gestes violents. L’artiste ” peint la forme en laissant fuser la force “, selon l’expression de Michel FOUCAULT. Il peint donc avec la même violence les corps : les nus, 1971 , la nature :Série Paysage, 1970, les animaux : Les Prisonniers, 1973, la politique : Les Guérilleros, 1968. Il poursuivra ainsi des séries dans lesquelles il continue d’exprimer, avec une grande verve, la force d’un propos toujours engagé suscitant l’intérêt de Jean-Paul SARTRE ou Michel FOUCAULT qui ont préfacé certains catalogues d’exposition.
Cloué au sol s’inscrit dans la série Les évasions manquées qui comporte trois volets. L’un est relatif à des prisonniers torturés, l’autre réinterprète des toiles célèbres au sujet religieux, et enfin le troisième concerne les suicides. Cloué au sol semble issue d’une peinture de la même année : Le Dernier Sommeil, 1982, huile sable et collage de tissu sur toile, 180 x180 cm. REBEYROLLE commente ainsi Le Dernier Sommeil : « Il s’agissait d’établir un rapport dramatique, une tension maximum. Et c’est le jaune des souliers qui (…) sert de point de tension, en contrastant avec le noir du fond et le blanc des chairs. Je crois que j’ai choisi le jaune parce que c’est en général la couleur de la joie, de la gaieté, et j’avais là la possibilité de le salir, de l’écraser, de le maculer, de le détruire. Il fallait que l’on sente que ces chaussures étaient l’image d’une perte de moyens. On a enlevé à l’homme une prothèse utile, on l’a privé d’un élément qui, de manière générale, l’aurait aidé à foutre le camp. (1) »
Il commence à exposer dès 1950. Ses œuvres seront présentées dans les galeries les plus prestigieuses de Paris, Londres, New York. En 1979, il eut droit à une rétrospective au Grand Palais à Paris, et en 2000 à la Fondation Maeght à Saint-Paul de Vence. En 1995 l’espace Paul Rebeyrolle est construit à Eymoutiers, son village natal : c’est un espace d’art contemporain consacré principalement à son œuvre. Ses œuvres sont par ailleurs présentes dans de nombreuses collections privées et publiques.
AV et CT
(1) Pôle culturel intercommunal 64140 Billère, exposition Voyage au cœur de la 4ème dimension, œuvres du FRAC Aquitaine : http://poleculturel.agglo-pau.fr/images/pdf/feuilles_de_salles_voyage.pdf

Sources :
Galerie Maeght : www.maeght.com/galeries/artiste.asp
Centre d’art Espace Paul Rebeyrolle : www.espace-rebeyrolle.com
site d’informations culturelles : www.paris-art.com/exposition-art-contemporain/la-nature-et-l-homme/rebeyrolle-paul/12517.html

Artothèque de l'Aisne

informations complémentaires

Paul REBEYROLLE

Nom :

REBEYROLLE

Prénom :

Paul

Site internet :

Réseau social :

Œuvre(s) de cet artiste disponible(s) dans la collection :​

Rechercher un autre artiste :