NILS-UDO

Rechercher un artiste
ABCDE F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 

NILS-UDO

Né en 1937 à Lauf en Bavière, Il vit actuellement près de Munich.

Lire la suite
NILS-UDO débute comme peintre. En 1972, il abandonne la peinture, s’initie à la sylviculture dans une petite plantation de Bavière et apprend la photographie.
« …le thème des Nids (et des installations qui s’y rapportent comme les nichoirs) est sans doute le thème majeur de tout mon travail, présent dans mon œuvre depuis ses débuts. Après mon premier grand nid de 1978, dans les Landes de Lunebourg, d’autres ont suivi en très grand nombre, de toutes tailles et dans toutes sortes de matériaux : nid de bambous au Japon, d’osier en Angleterre (pour Peter Gabriel), un nid d’hiver en neige en Bavière, un “habitat” à côté du Grand Palais à Paris mais également de vrais nids d’oiseaux dans lesquels j’ai déposé des œufs modelés en glace et jusqu’au Murioka Spider réalisé sur la façade d’un grand musée au Japon en 2002. » NILS UDO
« Le Nid et ses déclinaisons multiples occupent une place prépondérante dans la création de NILS-UDO qui a réalisé une œuvre hors du commun à l’aide de moyens très simples et de matériaux trouvés dans la nature. La main de l’artiste modèle et compose ces éléments ; le résultat est ensuite fixé par la photographie. La plupart du temps, l’original des compositions disparaît mais les clichés prennent la relève et deviennent les éléments d’un discours métaphorique qui est une sorte de métalangage. En le comprenant et en l’utilisant, l’homme pourra agir différemment dans l’espace Homme-Nature, et d’autant plus efficacement qu’il aura pris au sérieux le message de l’artiste quant aux évolutions de l’environnement et aura compris que la morale et l’esthétique peuvent s’exercer aussi dans l’espace naturel. Nils-Udo ne donne pas de consigne sur la façon de procéder.
Sa démarche se distingue fondamentalement de celle des artistes du Land Art. À l’opposé de ces derniers, il a rarement recours à la matière inanimée, lui préférant une matière vivante, qui se développe et se transforme constamment. NILS-UDO a mis l’originalité de ses talents artistiques au service de la nature pour mettre en évidence sa beauté et sa fragilité. Il en tire les conclusions avec une rare cohérence, plus que nul autre artiste ne l’aurait fait, en ayant recours à deux modes d’expression : la sculpture dans le paysage, qui allie l’art à la matière vivante, et la photographie, forme d’art autant que bibliothèque de documents. Seule la photographie permet de retenir la trace de la beauté de ces œuvres qui sinon, resteraient pour la plupart éphémères. »*
Il réalise ainsi de nombreuses interventions sur le paysage en Allemagne, France, Autriche, Italie, Yougoslavie, Pays-Bas, Japon et Israël. DV
* Elmar Zorn, Nils UDO Nids, 2003, éditions du Cercle d’art